Le mot du Maire

Imprimer

4 questions à Lætitia Hamot, Maire de La Crèche

Quel est votre parcours ?

"Originaire de la région parisienne, j’ai obtenu un DEUG de psychologie. J’ai interrompu mes études pour m’engager dans la vie associative, comme volontaire civile de cohésion sociale et solidarité (aujourd’hui service civique). J’ai ensuite rejoint le Groupement Étudiant National d'Enseignement aux Personnes Incarcérées (GENEPI), puis le réseau d’associations étudiantes, Animafac, dont je suis devenue Présidente en 2007. À cette époque, je porte la parole politique de l’association et je milite beaucoup auprès de l’Elysée, Matignon, des ministères… Engagée par la Ligue de l’enseignement, je travaille à Paris pendant un an sur la mémoire de la Shoah. J’arrive en Poitou-Charentes  en 2008, après l'obtention d'une licence professionnelle de management des organisations de l'économie sociale. Je deviens médiatrice du patrimoine archéologique à Angles-sur-Anglin. En même temps, je crée mon entreprise de promenades en calèche. La vie citadine me manque et je rejoins les Deux-Sèvres en 2011, recrutée à Inter Mutuelles Assistance, en qualité de manager de l’économie sociale et solidaire. Plus tard, j’intègre le Planning familial des Deux-Sèvres et en deviens Présidente en 2018. Durant plusieurs années, j’avais mis la vie associative entre parenthèses. Cependant, un cancer en 2017 m’a contrainte à passer ma vie professionnelle au second plan et mes engagements initiaux ont repris le dessus.

Comment en êtes-vous venue à la vie politique ?

"Novice dans la vie municipale, je ne suis cependant pas sans expérience… Militante associative, je m’estime aussi militante politique, mais jamais au sein d’un parti. Pour moi, quand on s’investit dans une association, de quelque nature que ce soit, on participe également à un projet de société et à la politique de sa ville. Le Collectif Citoyen Créchois (CCC) s’est monté fin décembre 2019, avec la mise en place de réunions publiques, mais pas de liste électorale. Je me suis impliquée dans l’organisation de ces réunions car le fil directeur en était la démocratie participative. Il s’agissait aussi de mettre en forme des idées phares et des valeurs. Etant une littéraire, je trouvais cela passionnant. Cette période électorale n’avait en outre pas permis de faire émerger d’opposition à la liste de Philippe Mathis. Puis il a été décidé de monter une liste, pour laquelle j’ai été désignée par le CCC comme tête de liste. "

Quelles sont les valeurs que vous défendez ?

"Elles reposent sur 4 piliers. Des projets participatifs au service de l’intérêt général auront pour but de remettre l’habitant et l’habitante au cœur du projet décisionnaire de la Commune pour rebâtir leur confiance envers les institutions démocratiques. Ensuite, l’environnement et l’éco-responsabilité sont pour moi des enjeux majeurs, à prendre systématiquement en compte à chaque orientation du mandat. Ensuite, la solidarité favorise le mieux-vivre ensemble. Elle sera ainsi présente au cœur de nos actions. Enfin, l’économie sociale et solidaire permet à la vie économique de se développer, mais jamais au détriment de la population, ni de l’écologie.

Je souhaite en outre impulser mes idéaux, notamment féministes, dans la vie de la Commune, auprès des agents et des habitants. Je suis la 1ère femme Maire de cette Ville et je souhaite montrer aux petites filles mais aussi aux petits garçons qu’il est naturel qu’une femme puisse occuper cette fonction. "

Comment abordez-vous ce mandat ?

"Avec beaucoup d’envie et de motivation ! Je suis fascinée par la découverte du fonctionnement d’une collectivité et comment des idéaux peuvent correspondre avec la « moulinette territoriale ». Selon moi, le Maire est l’animateur de la vie démocratique sur sa Ville. Il doit ainsi veiller à ce que chacun soit entendu, que chaque Créchois et chaque Créchoise puisse se sentir représenté et découvrir qu’il a l’envie de s’impliquer dans la vie de sa Commune, par divers moyens. Par exemple, à travers l’observatoire de la démocratie ou le journal municipal.
Je n’envisage pas ce mandat comme une profession car le travail d’élu est différent d’un emploi : je ne suis pas salariée. Je me suis mise en disponibilité professionnelle afin de me consacrer pleinement à cette fonction. A ce titre, l’indemnité de Maire me permettra de donner autant de temps que je veux pour la collectivité en toute sérénité.
L’une de mes priorités est de poursuivre ce que les associations ont porté. La Crèche est une Ville pleine de vie, portée par un formidable terreau associatif. La question environnementale sera toujours présente en fond, ainsi que le travail en équipe. Je souhaite m’appuyer sur l’équipe municipale, bien sûr, mais également sur chaque personne, agent, habitant qui a envie de se mobiliser."

Site officiel de la ville de La Crèche