Photo de l'église

L'église et l'aumônerie

Imprimer
Photo de l'église

D'une église à l'autre...

En 1792, l'ensemble du Prieuré de Breloux est vendu comme "bien national" ; l'église est démantelée : une partie démolie, l'autre transformée en étable.

En 1805, lors du rétablissement des cultes, la nouvelle Commune de Breloux n'a plus d'édifice religieux. Une nouvelle église est alors demandée. Cependant, Pierre Charles, jusqu'à sa mort en 1841, et le Conseil Municipal s'y opposent.

La partie du prieuré rachetée par des paroissiens servira de chapelle provisoire. En 1849, le Préfet donne son accord pour cette nouvelle construction.

La consécration de l'église "Saint-Pierre-aux-Liens" aura lieu en 1852.

Le village de La Crèche se développant, une autre église semble nécessaire. Une riche veuve, Marie-Angèle Bonneau de Langevinerie émet le voeu de construire une chapelle dans le jardin de sa demeure de La Crèche. Consacrée le 28 mai 1858 sous le vocable de "Notre-Dame-des-Neiges", l'église est élevée au rang de paroisse en 1866.

L'église de Breloux perdra sa primauté et sera fermée au culte vers 1848.

Un orgue remarquable...

L'église de Notre-Dame-des-Neiges accueille un orgue remarquable. Un devis relate de la livraison de celui-ci à l'église en 1879. Il est composé d’un grand orgue (54 notes), d’un récit (54 notes) et d’un pédalier (20 notes). 10 jeux, 3 accouplements et une pédale expressive rendent l’instrument modulable pour des offices et cérémonies (baptêmes, mariages, sépultures), mais aussi pour des concerts. Il est l’un des seuls du Département à être perché en tribune, avec un buffet déporté sur la balustrade, orné de sculptures religieuses de style néo-gothique. Il est de plus le seul orgue à tuyaux de la grande paroisse Saint-Jean-Baptiste en Niortais. Cet instrument est un élément unique du patrimoine de La Crèche, indispensable au rassemblement des populations.

L’orgue a toutefois subit les effets du temps et son inutilisation prolongée nécessite une restauration conséquente. À la suite de la décision du Conseil municipal, l’entreprise Villard de Thénezay a procédé au démontage de l'instrument fin 2018. Les tuyaux du grand orgue, du récit, les portes du buffet, le pédalier et les autres éléments de l’instrument ont été déposés et ont passé plusieurs mois dans l’atelier du facteur d’orgue.

Durant ces derniers mois, Jean-Pascal Villard s’est attaché à un travail long et minutieux de remplacement ou de restauration des différents éléments qui constituent l'orgue.

Une collaboration entre la Commune, la Fondation du Patrimoine et l'association Pour l'orgue de Notre-Dame-des-Neiges (PONDN)  permis de récolter des fonds pour cette rénovation (dons pouvant être défiscalisés).

Jeudi 13 septembre, les donateurs ont été invités pour la remise des chèques des partenaires financiers à la Ville.

Ainsi, 110 personnes ont versé un don à la délégation Poitou-Charentes de la Fondation du patrimoine et la Présidente, Madeleine de la Roulière, a remis à la Ville un chèque de près de 15 000€. Les autres partenaires et notamment Louis Tercinier, Président de la Caisse régionale du Crédit Agricole Deux-Sèvres et Charente-Maritime a remis un chèque de 10 000€, au nom de la Fondation Crédit Agricole. Quant au père Jérôme de La Roulière, il a versé 4 000€, au nom de la Paroisse Saint-Jean-Baptiste-en-Niortais. Enfin, 1 000€ ont été remis par la Société Eiffage Route, représentée par Xavier Barbateau. Un total de dons de 30 000€ sur un montant global de travaux prévu de 120 000 € TTC. Florent Rouyez et à son équipe de l'association Pour l'orgue de Notre-Dame-des-Neiges (PONDN) ont eux aussi activement participé, depuis le début, à cette opération de restauration en organisant des concerts.

 

Consultez les informations sur l'orgue de Notre-Dame-des-Neiges sur le site de la Fondation du Patrimoine ou téléchargez la plaquette (fichier au format pdf, 307 Ko).

Pour être informé de l'avancement de la restauration de l'orgue, consultez le site de PONDN et la newsletter.

L'aumônerie

Vers 1400, Aimery, seigneur de Magné se fait construire une maison de campagne à la Villedieu. Souhaitant s’assurer un au-delà confortable, en 1435, il la donne avec une rente annuelle de 200 Livres pour y recevoir les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, sur la route secondaire Cherveux – Celles-sur-Belle. En contrepartie, il demande deux messes annuelles pour le repos de son âme. Le soir venu, les pèlerins y trouvaient « le gîte et le couvert ». Pour compléter l’établissement, en 1650, la Comtesse de Crissé fait construire une chapelle dans le quartier. Celle-ci n’est pas localisée.

L’aumônerie est ensuite rattachée à l’hôpital de Niort puis, à la Révolution, elle est vendue comme Bien national et devient maison d’habitation.

Elle conserve de beaux éléments architecturaux.

 

Informations complémentaires

Télécharger le livret-guide édité par l'Adane (fichier au format pdf, 10.8 Mo)Lien vers le site de l'Association pour le Développement de l'Archéologie sur Niort et les Environs (Adane)

Site officiel de la ville de La Crèche